Voir, écouter, apprendre à observer, comprendre, faire, partager...

Vous êtes ici : accueil » article » Four solaire à construire soi-même

Four solaire à construire soi-même

Par admortie
le
Ce projet est en cours d'étude dans le cadre d'un partenariat entre l'Université Technologique de Compiègne et l'Âme-Ortie.
Il consiste à fournir à tous une manière de réaliser avec des moyens peu onéreux un dispositif de cuisson à l'aide de l'énergie du soleil.
Le projet mobilise 5 étudiants, un enseignant-chercheur et l'Âme-Ortie.
Étape en cours : 4.
Ce projet est une étude de faisabilité.
La construction est "terminée", les tests n'ont pu être faits (Le soleil d'hiver ne convient pas).
Le montage a permis aux étudiants d'apprendre plein de choses sur le sujet, avec de nombreux aspects pratiques.
Le bilan est mitigé, car un certain nombre d'améliorations sont à apporter, elles feront peut-être partie d'une nouvelle étape UTC - Âme-Ortie au premier semestre 2024.
Les points qui seront à aborder concerneront le support (le bois, trop lourd, devrait être remplacé par du bambou), la qualité du film réflecteur, la notion de montage - démontage rapide est à revoir, les connecteurs d'assemblage doivent être corrigés, le mécanisme d'entraînement pour le suivi du soleil, une protection du montage électronique assurant le mouvement, une amélioration du logiciel. Probablement encore d'autres aspects.
Le temps imparti à cette opération était vraiment trop court, compte tenu de la complexité, l'architecture a été remise en question à plusieurs reprises.
Le bilan global est néanmoins très positif, les étudiants disent avoir apprécié ce travail, toujours dans la bonne humeur et l'esprit d'entraide, ce fut un travail de recherche très intéressant. Le but essentiel pour des étudiants est d'apprendre, la mission est franchement remplie !

L'Âme-Ortie remercie l'UTC d'avoir permis cette expérience enrichissante et les étudiants pour leur très forte implication, faisant même des "heures sup" à l'atelier TN04.

Prochainement viendra une période pour finaliser le projet en réglant les problèmes rencontrés.
Lorsque c'est possible, cuisons nos aliments avec l'énergie du soleil, et réduisons ainsi un petit peu notre impact sur le changement climatique.
Ne fût-ce qu'un tout petit peu, ce sera toujours ça, les petits ruisseaux font les grandes rivières...

On trouve sur la toile de nombreuses solutions pour atteindre cet objectif.
Mais toutes celles que nous avons observées présentent des inconvénients.
Elles sont soit économiques et trop peu puissantes pour être utilisable dans tous les cas (quand il y a du soleil, bien sûr), soit assez puissantes, mais trop chères et encombrantes pour être rangée quand la saison ne s'y prête plus.

L'idée a donc été de mettre au point un dispositif qui tente d'éliminer dans une certaine mesure ces divers inconvénients sans perdre les avantages.
Celui-ci sera composé de deux parties : un ensemble de miroirs et un système d'orientation qui les orientera de manière à suivre la course du soleil dans le ciel pour maintenir puissance reçue.
Le projet doit donc répondre aux points suivants :
  • Avoir un coût de l'ordre de 200 € pour le système optique et 100 € pour le système d'orientation.
  • Être accessible au bricoleur moyen.
  • Développer une puissance utile de l'ordre de 2 kW (à midi).
  • Résister à la pluie et aux UV.
  • Pouvoir être remisé assez rapidement et ne pas être trop encombrant lorsqu'il est rangé.
  • Être assez robuste pour ne pas se détériorer après quelques opérations de déploiement.
  • Être publié sous licence "Open Source".
Les étapes :
  1. Démarches administratives.
  2. Réalisation des schémas et plans.
  3. Achat du matériel.
  4. Réalisation pratique dans l'un des ateliers de l'U.T.C.
  5. Essais, corrections.
  6. Publication "Open Source" du projet pour le rendre ouvert à tous.
La partie principale du projet (le système de miroirs) sera composée d'éléments en matériaux divers assemblés. Ces éléments seront démontables pour permettre le rangement.
Le système de suivi du soleil comporte des aspects mécanique, électrique, électronique, logiciel. Un peu plus complexe à mettre en œuvre pour la plupart des gens, il demeure une option intéressante, mais non indispensable, le suivi du soleil pouvant se faire manuellement.
L'Âme-Ortie pourra apporter l'aide didactique demandée pour ce second point.

Il sera toujours critiquable, rien n'est parfait, les critiques constructives seront les bienvenues.
Ce projet est une étude de faisabilité.
Lorsqu'il sera au point, il pourrait permettre d'utiliser un peu moins de combustible pour cuisiner.

photo photo photo photo photo photo photo

Écrire un commentaire

(Ceci est une vérification anti-spam)

Fil RSS des commentaires de cet article